popeye bleu

COMMENT SE METTRE EN CONDITION DE JEU,NO MATTER WHAT ?

Bien souvent, il est plus facile de jouer lorsqu’on se sent dans le « mood ».

Que faire lorsque notre tête rêve de silence, notre corps d’une couette et que l’on doit être sur scène dans 2 min, passionné.e, énergique et réveillé.e ?!…

Lorsque je travaillais au Cirque d’Hiver Bouglione Paris, nous enchaînions, durant les 2 semaines des vacances de Noël, entre 2 et 3 spectacles par jour …

Un rapide calcul :
👉 1 spectacle = 2h
👉 2 spectacles= 4h
👉 3 spectacles = 6h

Cela faisait donc entre 4 et 6 h de scène effective par jour, sans compter le transport, le maquillage de scène, l’échauffement !

La première année, je me suis lancée dans cette période avec beaucoup de confiance (et d’inconscience) en ma capacité à encaisser parce que je l’avais décidé !…

Je n’ai aucun souvenir de cette quinzaine mis à part un sentiment d’hébétude constant. Mon maquillage de scène ne tenait plus, j’étais devenue un zombie et, une fois la saison terminée, j’ai mis des mois à m’en remettre… Lorsque j’ai signé pour ma deuxième édition, j’ai décidé d’aborder les choses différemment.

Je devais me mettre en condition !

En réfléchissant, j’ai identifié 3 aspects sur lesquels je pouvais influer :

1. La gestion de mon énergie 

2. Prendre soin de Moi

3. Prendre soin de mon corps

1. LA GESTION DE L'ENERGIE

Cela veut dire décider d’un début et d’une fin d’effort et définir ce qui est prioritaire ou non sur ce temps donné.

Le cerveau est rassuré par une délimitation mentale. Cela lui permet de fonctionner et de diffuser l’énergie de manière optimale comme une voiture dont on programmerait le débit d’arrivée d’essence dans le moteur en fonction de la capacité du réservoir et des kms à parcourir.

Dans le cas de ma saison, j’ai décidé d’aborder la période du 1er octobre au 1er mars comme un marathon de 5 mois avec des pics d’efforts pendant les vacances scolaires. Cette gestion m’a été salutaire pour ne pas me cramer sur les 100 premiers mètres.

Comme il est important de choisir avec soin ses projets extérieurs…

Se lancer par exemple dans le grand tri annuel de ces placards en plein rush de décembre risque d’avoir comme conséquence de partager son lit avec le contenu desdits placards, et ce, jusqu’à Pâques, parce que tu connais la phrase : « demain, je cherche le point relais le plus proche pour y déposer les vêtements à donner… » 

Bref, j’ai tout remis dans mes placards… 

2. PRENDRE SOIN DE SOI

Mis à part l’importance de bien s’alimenter, et de se faire plaisir, j’ai découvert 2 outils que j’aime beaucoup et qui ont l’avantage de fonctionner rapidement

  • La liste des envies

Lorsqu’on se sent déprimé, mou, sans énergie, comment faire pour réenclencher la machine ?

Se réciter la liste de 10 choses qui nous font nous sentir incroyablement bien ! Ce peut être rouler à 200 km/h, un apéro entre amis, une couette et Netflix, danser nu.e en pleine nature habillé.e de ciel… 😉

Ça change la balance chimique et réinjecte un peu de sérotonine dans les tuyaux…
Le bien-être engendre le bien-être ! 

  • La cohérence cardiaque

Respirer en ayant conscience de chaque inspiration et expiration. Puis imaginer respirer avec le cœurCet exercice soulage les tensions liées à l’angoisse, notamment celles du plexus solaire et de l’abdomen et permet au rythme cardiaque de retrouver une cohérence avec ce qui l’entoure.

3. PRENDRE SOIN DE SON CORPS

Voici mes 2 grandes révélations… !!

  • L’échauffement

C’est au Cirque d’Hiver toujours que j’ai pris conscience de l’importance de l’échauffement avant de jouer et des étirements en fin de journée. Vivant H24 en compagnie d’acrobates, j’ai fini par adopter la même routine qu’eux en termes de préparation physique. J’ai très rapidement vu la différence !

Un musicien travaille avec son corps. Il répète des milliers de fois les mêmes gestes, avec souvent les bras en l’air, tout en ayant besoin de fluidité et de dextérité à l’extrémité de ces membres.

J’aime beaucoup le protocole d’échauffement de mes ami.e.s circassiens.

On commence par les pieds et on étire par mouvements circulaires toutes les articulations jusqu‘en haut du corps.

  • La micro-sieste (si, si 😉)

Lorsque le rythme des tournées, des prestas devient très soutenu, le corps n’a pas souvent la dose de sommeil nécessaire qui lui permet de récupérer. La micro-sieste devient alors une batterie de poche !

Celle -ci se caractérise par sa durée très courte, inférieure à 10 minutes. Ce laps de temps correspond aux premières phases du sommeil : somnolence et sommeil léger. La personne se détend, mais reste sensible aux stimuli extérieurs. Une fois éveillée, elle est immédiatement opérationnelle.

Avec un peu de pratiqueil est possible d’y parvenir en quelques minutes, voire même le temps de quelques respirations profondes.

En moins de 10 minutes, la micro-sieste permet de retrouver toute sa concentration et son énergie dès que le besoin s’en fait sentir et offre un réel regain pour un temps équivalent à 10 à 15 fois sa durée.

😴 Comment on fait pour s’endormir « sur commande » ? 😴

Et bien, ça s’apprend ! 🤓

Les premières fois, mieux vaut se détendre et se placer dans des conditions idéales d’endormissement en sallongeant sur le dos, dans la pénombre et au calme… On contrôle alors sa respiration pour diminuer la fréquence cardiaque, décontracter les muscles et, par réflexe, induire le sommeil. Pour pouvoir se laisser aller sans risquer de sombrer dans le sommeil profond, mieux vaut les premières fois programmer un réveil.

Après quelques essais, on peut retenter l’exercice, assis, avec du monde autour… Le principe est de rejoindre quelques instants cet espace privilégié du mental au moment où on le souhaite et en toutes circonstances.

Pour l’anecdote, j’ai tenté l’expérience sur scène, j’avais 10 mesures à compter…

Ça fonctionne 😃 et me suis réveillée à temps… !

 

Ainsi se termine la première édition de la boite à outils d’une musicienne pro !

Cette liste de techniques et réflexions est évidemment non-exhaustive. Quelles sont les tiennes ?  

N’hésite pas à partager TES trucs et astuces en commentaires et/ou à me poser tes questions. Je me ferais un plaisir de te répondre !

Rdv le 9 février pour « La boîte à outils d’une musicienne pro » #2, un épisode qui parlera de l’apprentissage du répertoire, ou de comment apprendre 50 morceaux pour la veille 😉


3 Replies to “COMMENT SE METTRE EN CONDITION DE JEU, NO MATTER WHAT ?”

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *